Les Guides
Article mis à jour par Marie
Marie
Interface audio motu

À quoi sert une carte son ?

La carte son externe, aussi appelée « interface audionumérique » est ce petit boîtier muni de prises et de boutons, relié à l’ordinateur, indispensable à tout home studio. Mais à quoi sert-elle exactement ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la carte son.  


Quelle est l’utilité d’une carte son ?

La carte son est un appareil indispensable pour enregistrer des instruments de musique. Comme on ne peut pas brancher une guitare ou un micro directement dans son ordinateur, il faut une interface entre les instruments et l’ordinateur, d’où l’appellation « d’interface audionumérique ». On branche donc les instruments ou les micros sur la carte son qui elle-même est connectée à l’ordinateur.

La carte son transforme le signal des instruments - qui est analogique - en signal numérique afin que celui-ci puisse être enregistré sur l’ordinateur sous forme de fichiers. Une fois enregistrée sur le disque dur, la musique peut être traitée grâce à un logiciel de création musicale (DAW) comme Pro Tools, Logic Pro ou Cubase.

La carte son traite toutes les opérations liées à l’audio, ce qui évite de mobiliser les ressources de l’ordinateur et de réserver la puissance de celui-ci à d’autres tâches.  

La carte son permet aussi de contrôler des instruments virtuels avec un périphérique MIDI, comme un clavier maître. On branche alors le clavier maître à la carte son reliée à l’ordinateur pour jouer de l’instrument virtuel via le logiciel de création musicale.  

Les DJs peuvent avoir besoin d’une interface audio lorsqu’ils utilisent un logiciel de DJ, comme Traktor ou Virtual DJ. Ils branchent alors leur contrôleur DJ ou leur table de mixage sur la carte son externe et connectent celle-ci à l’ordinateur via un câble USB. Cela leur permet d’avoir deux sorties : une pour le mix, via les enceintes, et une pour la pré-écoute, via le casque.  


Interface audio Focusrite

Que peut-on brancher sur une carte son et comment la brancher ?

Les possibilités de branchement dépendent de chaque modèle. Une carte son est en général munie des entrées et sorties suivantes :

- Les entrées jack (6,35 mm) pour brancher des instruments (guitare, basse).

- Les entrées XLR pour brancher des microphones et enregistrer sa voix ou d’autres instruments non électrifiés (percussions, cuivres, bois, etc.).

- XLR et jack peuvent être réunis dans un même connecteur, que l’on appelle combo XLR/jack.

- Les entrées ligne (line) pour brancher des instruments tels qu’un synthétiseur, un ampli guitare ou des appareils comme un lecteur de CD.

- L’entrée MIDI pour brancher un contrôleur MIDI, comme un clavier maître, par exemple. On peut connecter d’autres périphériques MIDI à la carte son, comme les surfaces de contrôle ou les pédaliers MIDI.

- Les sorties lignes pour brancher la carte son à une table de mixage ou un enregistreur.

- La sortie MIDI pour relier la carte son à un expandeur ou un synthétiseur, par exemple.

- Les sorties Monitoring pour brancher la carte son à des enceintes de monitoring. Ainsi, lorsque l’on écoute la musique enregistrée, celle-ci est diffusée par les enceintes de monitoring. Ce type d’enceintes permet une écoute fidèle de ce qui a été enregistré, sans ajouter de « couleur » au son.

- La sortie casque, au format jack 6,35 mm.

Les modèles de carte son plus avancés disposent d’une entrée numérique ADAT pour brancher un préampli ou un convertisseur 8 entrées (très utile pour enregistrer les éléments d’une batterie). Il existe d’autres entrées et sorties numériques (S/PDIF, MADI ou encore TDIF), utilisées par les ingénieurs du son professionnels, permettant de brancher des enregistreurs, des consoles de mixage ou des processeurs de diffusion.  

Il existe des cartes son externes USB, Firewire, Thunderbolt et Ethernet. Les cartes son internes se branchent directement sur la carte mère de l’ordinateur, sur les ports PCI, PCI express, express card ou PCMCIA. Certains modèles sont reliés à un boîtier externe sur lequel on branche les instruments et on règle les potentiomètres. On trouve aussi de plus en plus de cartes son pour iPhone ou iPad.  


Interface audio audient

Quelles sont les différentes fonctionnalités d’une carte son ?

Les fonctionnalités dépendent de chaque modèle de carte son. Les modèles d’entrée de gamme, pour ceux qui débutent dans le home studio, offrent les fonctionnalités de base : entrée jack pour brancher un instrument, sortie USB pour connecter la carte son à un ordinateur et sortie casque. Plus la carte son est perfectionnée, plus elle offre de possibilités en termes de réglages, de connexion, de qualité du son, de latence, etc.

- Nombre d’entrées : Plus il est élevé, plus la carte permet d’enregistrer d’instruments en simultané. Cela est nécessaire pour les groupes qui souhaitent enregistrer « en live » et non instrument par instrument.

- Connexions : Entrées et sorties MIDI ou numériques élargissent le champ des possibilités si l’on ne se contente pas d’enregistrer une simple guitare.

- Potentiomètres : Ces boutons de réglage présents sur la carte son permettent notamment de régler le gain de chaque instrument branché, le volume des sorties casques et le volume général pour la sortie sur les enceintes de monitoring.

- VU-mètre : Il permet de contrôler visuellement les niveaux d’entrée et de sortie.

- Fréquence d’échantillonnage : Plus elle est élevée, plus la conversion du signal analogique en signal numérique sera bonne. La plupart des modèles proposent une résolution 192 kHz et 24 bits.

- Alimentation fantôme : L’alimentation fantôme de 48 V est indispensable pour alimenter des microphones statiques.

- Préamplis : La carte son intègre des préamplificateurs afin d’adapter le niveau du signal analogique de l’instrument qui est branché et exploiter au mieux sa dynamique.

- Latence : Le temps de latence est le temps qui s’écoule entre le moment où le signal est émis et celui où on l’entend dans son casque ou sur les enceintes. La latence donc être la plus faible possible.

- Entrée/sortie horloge word clock : Elle permet d’utiliser la vitesse d’horloge de la carte son comme référence pour synchroniser les différents appareils et éviter les erreurs d’échantillonnage. L’entrée permet de brancher un générateur d’horloge externe.

- TalkBack : Il s’agit d’une prise micro pour permettre à l’ingénieur du son de communiquer avec les musiciens, ce qui est indispensable lorsque ces derniers ne se trouvent pas dans la même pièce.

 

Carte son intégrée : dans quel cas ?

Il existe un certain nombre d’appareils de MAO et de home studio qui possèdent leur propre carte son.

Table de mixage avec carte son intégrée

Certains font le choix d’une table de mixage avec carte son intégrée pour enregistrer plusieurs instruments simultanément. Une table de mixage possède en effet plus d’entrées qu’une carte son, ce qui est très utile pour enregistrer un concert, par exemple. Toutefois, ces tables de mixage proposent un échantillonnage moindre que les interfaces audio et donc un son de moins bonne qualité.

Contrôleur DJ avec carte son intégrée

Il existe des contrôleurs DJ avec ou sans carte son intégrée. Les modèles sans carte son doivent être branchés à une carte son externe ou directement à l’ordinateur, qui utilisera sa carte son interne. Un modèle qui intègre une carte son permet de diffuser deux flux audio : le mix (ce que le public entend) et la pré-écoute (la musique que le DJ peut écouter au casque avant de la diffuser). 


Ampli avec carte son intégrée

Il existe des amplis guitare intégrant une carte son, proposés notamment par Line 6, Fender ou encore Blackstar. Ils sont alors dotés d’une sortie USB pour relier l’ampli directement à l’ordinateur. Ces amplis numériques proposent de nombreuses possibilités en termes de modélisation d’effets et d’acoustique, se démarquant donc des cartes son externes.
Liens Annexes